0%

Loading...

00:00

00:00

00:00
Soundcloud Youtube Itunes

Loading

00:00

00:00

00:00

Lyrics

Crash Test

[Nikkfurie]
Je suis curieux et furieux, studieux et pluvieux
C’est l’enfer si tu pries Dieu au pluriel
Nul lieu n’est plus fiable que l’union de nos signaux
Château Flight, La Caution, communion en studio
Messieurs, le caisson de basse sous mon essieu
Précieux, tes sons de tasse, nous on essuie
Respire, fais table rase, on câble la masse
On cadenasse et comme Ras Kass
L’esprit sur de la glace. Où donc naissions-nous ?
A Noisy-Le-Sec, au 17, donc paix sur nous
 
[Hi-Tekk]
Terminus, tous les voyageurs descendent en bad-trip
C’est bête, minus, le nerf central
C’est le requiem pour un rêve avec Miss minimum, à l’aise
Rictus menaçant, c’est le plan flemme, j’m’illustre en jactant
Mes jambes gesticulent sans attendre
Perte des facultés motrices, vue brouillée, langue engourdie
Le cerveau se referme et cesse de communiquer avec la colonne vertébrale
Gros choc cérébral dans le lobe… C’est le métal
Mon job c’est l’escale dans l’port, c’est brutal
Je transporte les épaves dans l’coffre de la caisse
 
[Refrain]
Parlons peu mais parlons bien
Nous n’avons que faire de vos bassesses
Artistiques donc : sapristi
Pour Aristide et Aresky… Vrai
Anthologique estimation, partition d’apparence abstraite
Nous sommes 4 et nous nous rentrons dedans
Sale temps pour un crash-test
 
[Nikkfurie]
Paix sur l’ile de Gorée, instaurée de porcs et d’horreurs…
A l’orée de la Coupe en Corée, on saurait nourrir nos auras
Sérieux ! Mourir on l’fera, on ne sait pas où est-ce qu’on ira
En ces temps dorés de dollars… Et ma barbe dans toutes ces eaux-là ?
 
[Hi-Tekk]
Ma métropole est un vaste labyrinthe mental en quarantaine
Dans le vice, et m’assistant dans le “sale”
Une peur, panique pleine d’enclaves en apesanteur
Me paralyse à l’aide de mes Adidas, mes Stans
Tout ça pour une danse mystique sans tranquillisants
J’enlève mes gants, allumant vite mon oinj de beuh
Calculant vite mon point d’impact
J’assiste , insensible, à la course des gyrophares
Des lueurs indistinctes en ville ; le réservoir à sec
Limpide, intangible, est significatif… 93
Mon indicatif départemental au milles cicatrices
Est cynique, si statique, vindicatif, m’épargne sans tact
J’aime forcément la vie même si elle est brutale
Un molard : une insulte buccale aux relents de butagaz ultra-fort
 
[Refrain]
 
[Nikkfurie]
Je sais qui je suis (moi)
Et je sais qui tu es (toi)
Je sais qui puait (ahhh!)
Donc je sais qui j’fuyais
Tu sais qu’t’essuyais une défaite d’écuyer
Je vois qu’tu m’suis mais j’aime t’aiguiller
Je me fous de savoir si Plyers se tape Chaka Demus
Reprends donc tes flyers de Star Academy
Barracuda m’épie car Manhattan périt
Mon armada, mon arbalète et ma sarbacane sévissent
Les keufs voient ici l’inefficience d’une ratonnade
Mais savent à qui profitent les bénéfices du Mac Donald’s
Nikkfurie ne mûrit pas, il est mûr…
Un seul conseil, jeune…
Ne nourris pas les murs
 
[Hi-Tekk]
Zut, v’là l’triple chaos, Hi-Tekk t’inflige une joute vocale
Suce ma trique, le K.O. se pointe, le gong sonne
En plus l’arbitre te calme aux points, te ponctionnent
Se décalque au joint de pneus se pomponne
Surface triste, là où s’coincent 2 bonbonnes de gaz pleines de clous
De trombones, mon son cogne, mon consortium est anti-pop et condamne
 
[Refrain]