0%

Loading...

00:00

00:00

00:00
Soundcloud Youtube Itunes

Loading

00:00

00:00

00:00

Lyrics

Main Courante

Vous savez ce qui m’énerve le plus ?
C’est que si une voyante te dit qu’ici tu vivras paisiblement, c’est que ses cartes mentent !
Vous l’saviez ? C’est ce que je kiffe le plus dans ce département.
Nous sommes en deux dimensions : la largeur de nos problèmes et la longueur de notre orgueil.
Je respire les vapeurs culinaires, le bonheur de nos hors d’oeuvres.
Les mêmes valeurs puritaines comme le commun de vos mortels.
Le deuil de certaines familles est opposé au sursis d’hommes-en-bleu,
les juges sont maîtres d’une dramaturgie noble en blouse.
J’ai surpris l’aube en feu, peu m’en faut pour vous le commenter…
Ils mettent du super sur le trottoir, je caricature le porc en pute.
Ma sueur reflète ma rage ! A quoi bon la peur sans lutte ?
Je sais qui craindre et de quoi attester avant que la mort m’ampute.
En planque, tu miaules… En tant que chatte, tu mérites sept pendaisons
Au placard, genre maintenant, les frères se canent sans raison
A mi-chemin entre le vice et la procédure, t’es utile à la machine :
t’es la vis et le juge : le processeur !
Donc pour vivre dignement par tous les moyens décents,
je prends le sens interdit et, sur le passage piéton, je descends.
Je t’entends te plaindre mais il n’y a que l’assistante sociale
qui entend celui qui dort à même le sol, dans un F2, à 8 personnes ;
ici, personne n’est “snobe”, personne n’est “noble”,
obnubilés par une seule dope : l’envie d’oublier.
Donc si, dans la drogue, tu fais ton jubilé…
Allah y 3aounak (que Dieu te vienne en aide), pour toi, fini d’être concubiné.
Mais j’aurais aimé être médecin pour soigner l’eczéma, par exemple…
Mais nan… Je représente la maladie… C’est exécrable, t’as raison.